L’initiative sur la planification préalable des soins (PPS) au Canada dirigée par l’Association canadienne de soins palliatifs (ACSP) vient de déposer un tout nouveau cadre national de planification préalable des soins. Le nouveau cadre comprend de l’information sur la PPS ainsi qu’un plan d’intégration de la planification préalable à jour.

 

Le cadre pancanadien de 2019 prend appui sur le legs laissé par le cadre national de 2012 et sur son influence sur tous les nouveaux progrès et accomplissements. Le nouveau cadre a été structuré pour mettre l’accent sur l’élargissement des partenariats et sur la promotion d’une plus grande collaboration entre les différentes autorités (locales, provinciales/territoriales et nationales) et entre les différents secteurs (la santé, le droit, les services sociaux et la planification de vie). Son élaboration a été financée par Santé Canada, dans le cadre d’un projet de 1,9 million de dollars sur trois ans pour aider les gens au Canada à prévoir leurs besoins éventuels en matière de soins de santé.

« La planification préalable des soins est une partie normale du parcours de vie », d’affirmer Laurel L. Gillespie, directrice de la Planification préalable des soins au Canada. « Préparer un plan préalable, c’est réfléchir à la façon dont vos soins personnels et de santé éventuels reflètent vos valeurs et préférences et vos circonstances particulières. Les soins que reçoivent les Canadiens doivent refléter leurs volontés, et lorsque les gens ne peuvent plus s’exprimer eux-mêmes, leurs mandataires doivent être prêts à parler avec assurance en leur nom. »

La première version du cadre national de planification préalable des soins a été élaborée en 2012, et a eu un impact extrêmement positif. Les décideurs et les organismes et prestataires de soins de santé dans toutes les provinces et tous les territoires ont utilisé le cadre pour sensibiliser à l’importance de la PPS et pour intégrer la démarche en tant que partie essentielle à des soins de bonne qualité.

L’équipe « Parlons-en » a décidé d’amorcer une consultation nationale visant à mettre le cadre à jour. La démarche de consultation a débuté par une rencontre de planification stratégique centrée sur un document de 10 pages à réviser et à commenter. Ensuite, quatre séances par téléconférence ont eu lieu afin de discuter des quatre piliers du cadre : l’engagement, l’infrastructure, l’éducation, et l’amélioration de la qualité. Trois autres rencontres ont été organisées afin d’explorer les différentes perspectives régionales, provinciales/territoriales et nationales.

Le cadre pancanadien de 2019 recadre les quatre piliers décrits précédemment en les transformant en une toile d’activités interreliées qui présentent le potentiel de normaliser, de soutenir et de promouvoir la planification préalable des soins au Canada. Il préconise l’intégration des activités de PPS aux autres plans de vie que les gens préparent – comme la planification financière ou de la succession – de manière à créer un grand filet de sécurité.

Le cadre pancanadien de 2019 ainsi que nos nombreux outils et ressources à l’intention des patients, des familles et des prestataires de soins sont offerts sur le site de la planification préalable des soins, à www.planificationprealable.ca.

L’initiative « Parlons-en » sur la planification préalable des soins (PPS) au Canada est dirigée par l’Association canadienne de soins palliatifs (ACSP), avec une contribution financière de Santé Canada. L’initiative a pour but d’aider les Canadiens à préparer leurs éventuels soins personnels et de santé. Le projet donne lieu à une série de campagnes publiques de sensibilisation, appuie des programmes de soutien à la PPS et fait la promotion de ressources et de guides dans ce domaine.