En décembre 2014, la moyenne mensuelle d’utilisateurs Facebook a atteint les 1,39 milliard, dont plus de 19 millions de Canadiens, soit plus de la moitié de notre population. Il ne fait aucun doute que les Canadiens sont à l’aise et enthousiastes à l’idée de diffuser de l’information en ligne. Mais échanger de l’information concernant leurs volontés en matière de soins de santé éventuels? Ah ça, c’est une autre histoire.

Un plan préalable de soins vous permet d’indiquer ce qui serait important pour vous si vous tombiez malade et deveniez incapable de communiquer — comme vos volontés concernant le type de soins et les traitements médicaux que vous voudriez recevoir ou non — ainsi que les questions qui vous préoccupent. La démarche de planification préalable des soins comprend aussi la désignation d’un mandataire, soit la personne qui pourra parler en votre nom et prendre des décisions pour vous si vous en devenez incapable.

Préparer votre plan et parler de vos volontés aux autres vous fera sentir tellement mieux. Savoir quels types de soins vous souhaitez recevoir ou non et savoir que des êtres chers connaissent vos volontés est une excellente façon de vous rassurer et de voir l’avenir avec optimisme. Vos amis et proches — et particulièrement votre mandataire — se sentiront mieux aussi, sachant qu’ils pourront prendre des décisions éclairées en votre nom si vous devenez incapable de vous exprimer.

Nous savons tous comme il est facile de modifier un statut sur Facebook. Mais ce que trop peu d’entre nous savent, c’est que la planification préalable des soins peut être tout aussi facile. Notre vidéo « 5 étapes peut vous montrer comment procéder.

Le 16 avril est la Journée nationale de la planification préalable des soins au Canada. Aidez-nous à diffuser notre message! Faites votre plan, modifiez votre statut sur Facebook et Twitter, et utilisez le mot-clic #ACPday2015 pour encourager les autres à faire de même!