La planification préalable des soins est importante pour tout le monde, mais particulièrement pour les personnes âgées qui composent une population croissante au Canada. Des chercheurs du sud-est de l’Ontario en sont à mettre au point un programme de formation en ligne ainsi que des ressources destinées aux professionnels de la santé qui prennent soin de gens âgés en contextes de soins primaires et de longue durée. L’objectif est de mieux comprendre comment diriger les importantes discussions sur les volontés en matière de soins.

Le Dr John Puxty, gériatre et directeur du Centre for Studies in Aging and Health à Kingston (Ontario), dirige un projet pilote visant un programme mixte d’apprentissage en ligne destiné aux médecins, aux prestataires de soins et aux intervenants de la santé œuvrant dans le sud-est de l’Ontario. Ce programme est offert sur diverses plateformes : ateliers dirigés, webinaires et modules d’autoformation en ligne. Les contenus comprennent de l’information cruciale sur la planification préalable des soins, sur les lois en vigueur et sur le consentement aux soins de santé; les participants sont notamment invités à travailler divers scénarios ainsi que des plans pour amorcer des discussions de planification préalable. Les ressources du projet « Parlons-en Ontario » sont également offertes aux participants.

« Une activité qui s’est révélée particulièrement efficace est celle où on propose aux participants d’effectuer leur propre planification préalable des soins dans le cadre du programme, explique le Dr Puxty. Cet exercice leur permet de mieux comprendre ce que ressentent les patients et familles lorsqu’ils discutent de ce sujet avec leur prestataire de soins. » Son équipe assure le suivi auprès des participants, leur demandant de la rétroaction sur le programme et les ressources; elle sera ensuite en mesure d’évaluer si le programme a eu une incidence sur leur pratique. Au cours des neuf prochains mois, l’équipe s’emploiera à déployer le programme dans tout le sud-est de la province, et à l’intégrer au programme de résidence en médecine familiale de l’Université Queen’s.

En sa qualité de gériatre, le Dr Puxty souligne que les discussions de planification préalable des soins sont essentielles auprès des personnes âgées, et particulièrement pour les personnes fragilisées souffrant de maladies chroniques multiples — surtout lorsqu’il s’agit de troubles de la mémoire — ou qui sont en transition d’un contexte de soins à un autre. « Ces personnes vivent de plus en plus longtemps avec la maladie, dont la démence, et se font offrir une multitude de traitements médicaux qu’elles n’auraient pas nécessairement choisis, ajoute-t-il. Il est donc essentiel que nous sachions tous comment amorcer des discussions sur les volontés, et que nous puissions assurer que les gens sont à l’aise de discuter de ce qui importe à leurs yeux et de leurs priorités en ce qui concerne leurs soins éventuels. »