Le quartier Jane and Finch à Toronto se compose d’une population multiculturelle diversifiée et, hélas, présente un taux de criminalité et de pauvreté parmi les plus élevés dans la cité. Étant donné les questions complexes touchant la santé dans cette région, la planification préalable des soins peut ne pas sembler comme une priorité. Toutefois, l’équipe Jane and Finch Family Health Team considère que ces discussions sont essentielles au bien-être des patients et des familles, et font ainsi partie intégrante des soins.

« Beaucoup de mes patients n’ont pas les moyens financiers pour faire un testament ou rencontrer un avocat pour désigner un mandataire », d’expliquer la Dre Suzanne Strasberg, membre de l’équipe de santé familiale de Jane and Finch. « Nous voulons donc fournir à ces gens de l’information et des outils pour les aider à parler de leurs volontés en matière de santé, avec nous et avec leurs proches. »

La Dre Strasberg utilise les outils de la trousse « Parlons-en » pour les prestataires de soins primaires, dont des affiches, des dépliants à distribuer et des brochures traitant de planification préalable des soins et expliquant comment préparer un plan préalable. Comme plusieurs de ses patients sont allophones, elle aime utiliser du matériel rédigé en langue claire qui est facile à comprendre. L’équipe établit la priorité des patients en fonction de l’âge et de l’état de santé, et sait aborder la question des volontés ultérieures au moment opportun.

En plus de séances données en groupe, les travailleurs sociaux de l’équipe ont effectué plus d’une cinquantaine de rencontres de counseling individuelles avec des patients. L’initiative a en outre été reconnue par Action Cancer Ontario, l’organisme considérant qu’il s’agit là d’un changement favorisant décidément l’amélioration de la qualité. La Dre Strasberg indique que, bien qu’il y ait un peu de résistance au début, les patients ont tendance à être soulagés après avoir discuté de leurs soins éventuels. « Les gens apprécient le fait que nous posons ces questions parce que nous nous soucions d’eux, et que nous prenons le temps de discuter et de mieux les connaître. »

Primary Care Toolkit

(en anglais seulement)