Dian Cohen sait très bien ce que c’est que d’être aux soins intensifs, et son expérience lui a permis de réfléchir aux décisions qu’elle voudrait que d’autres prennent en son nom si elle devenait incapable de s’exprimer elle-même.

« J’ai eu un problème de santé qui m’a donné toute une frousse il y a quelque temps, explique-t-elle. À ce moment-là, je ne pensais pas à l’avenir de cette façon, mais là, avec les années, je comprends que tout ça pourrait se reproduire. C’est important de faire comprendre aux autres ce que je veux, …et ce que je ne veux pas ».

Mme Cohen est économiste, auteure et journaliste, et offre des conseils financiers depuis plus de 40 ans. Mais maintenant, elle axe davantage ses présentations sur la planification successorale, et elle encourage les gens à préparer un plan préalable de soins, non seulement pour eux-mêmes mais aussi pour donner à leurs proches et leurs amis l’assurance requise pour prendre d’importantes décisions en leur nom si cela devenait nécessaire.

« Les gens sont superstitieux, ils croient que si on en parle, ça va arriver. Mais si on n’en parle pas, comment les autres pourront-ils savoir comment nous aider? Voilà un terrible fardeau à laisser aux autres. »