Vous êtes peut-être mandataire et vous pourriez avoir à prendre d’importantes décisions touchant la santé de quelqu’un. Sauriez-vous vous y prendre le moment venu?

(Ottawa, Ontario) — Il pourrait vous arriver de devoir prendre des décisions touchant la santé d’un être cher, peut-être dans une situation critique. Sauriez-vous que dire et quoi faire?

Un mandataire est une personne que vous aurez choisie pour prendre des décisions médicales en votre nom si vous en êtes incapable. C’est une partie importante de la planification préalable des soins, qui est une démarche de réflexion et de communication de vos volontés en matière de soins personnels et de santé pour l’avenir. Les prescriptions juridiques concernant la désignation d’un mandataire varient suivant la province ou le territoire.

Si vous êtes mandataire (ou vous pensez pouvoir le devenir) pour un être aimé, il importe de vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce que je comprends ce qui est important pour la personne qui m’est chère? Suis-je au courant de ses volontés concernant ses soins de santé et ses soins personnels?
  • Est-ce que je ferai connaître ses volontés sans hésiter, même si elles sont contraires au choix que j’aurais fait personnellement?
  • Suis-je en mesure de communiquer clairement avec les professionnels de la santé et de leur poser des questions?
  • Est-ce que je peux prendre des décisions difficiles, même à un moment éprouvant?
  • Suis-je au courant des prescriptions juridiques de ma province/mon territoire?

Louise Hanvey, directrice du projet Initiative de planification préalable des soins au Canada, affirme que l’étape la plus importante pour les mandataires consiste à entamer le dialogue. « Les recherches démontrent que la planification préalable des soins réduit sensiblement le stress, la dépression et l’anxiété chez les proches et les soignants qui sont au courant des volontés de leurs proches ou amis et qui peuvent agir en connaissance de cause au besoin » [1].

Le site de l’initiative Parlons-en (www.planificationprealable.ca) contient tout un éventail de ressources, dont des manuels, des vidéos, des cartes format portefeuille et des aides à la discussion, ainsi que des ressources et des renseignements sur les prescriptions juridiques de chaque province et territoire. Vous trouverez également un guide national interactif sur le site www.myspeakupplan.ca [en anglais seulement].

Mme Hanvey rappelle que les mandataires doivent songer à leurs propres volontés également. « On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve », dit-elle. « Veillez à ce que vos proches et amis sachent ce qui vous tient à cœur. »

[1]Heyland, DK, Allan DE, Rocker G, Dodek, P, Pichora D, Gafni A. Discussing prognosis with patients and their families near the end of life. Impact on satisfaction with end of life care. Open Medicine 2009, 3(20:71-80)

##

Pour de plus amples renseignements sur la planification préalable des soins et les recherches connexes, ou pour prendre rendez-vous pour interviewer des experts de la PPS ou d’autres personnes mentionnées dans ce communiqué, veuillez communiquer avec : Helena Towle au 1-800-668-2785 poste 231 ou par courriel à : htowle@chpca.net.

L’Association canadienne de soins palliatifs (ACSP) est une association nationale qui regroupe des personnes et des organismes engagés dans des programmes et services de soins palliatifs dans chaque province et territoire. L’ACSP fait partie du Groupe de travail national sur la planification préalable des soins, qui comprend des représentants de diverses organisations et professions partout au Canada. Le groupe de travail a collaboré à la mise au point de

La planification préalable des soins au Canada : cadre national et mise en œuvre, ainsi que de la campagne Parlons-en.